A Un Triomphateur.

Publié le par Chevalier Brigand

A Un Triomphateur.
A Un Triomphateur.

Ville d'art et d'histoire, ORANGE  brille par son patrimoine historique exceptionnel.

La cité de droit romain ARAUSIO fût fondée en 46 avant J-C. quand l'empereur Auguste  y installa les vétérans de la deuxième légion. Dès l'entrée de la ville, aux portes nord, vous vous retrouverez au coeur de la civilisation romaine en découvrant l'Arc de Triomphe commémorant la conquête de la Gaule.

Malgré les altérations inévitables dues au temps et quelques mutilations dues aux hommes; l' Arc de Triomphe d'Orange ne cède en rien aux monuments de Rome. L'édifice est réellement somptueux; il a 22 mètres de haut, 21 de largeur, 8 de profondeur, et se compose de trois arcades.

L'arcade du milieu, spécialement destinée aux chars et aux cavaliers, est plus élevée que les deux latérales et surmonté d'un grand fronton triangulaire. Couvert d'une profusion de sculptures et de bas reliefs, c'est un véritable musée en plein air. Le mieux conservé de ces motifs est au dessus du fronton, au milieu de la frise, et représente une grande mêlée de fantassins et de cavaliers. L'intérieur des trois voutes est décoré d'élégantes rosaces et les bordures des arcades sont enguirlandées de pampres, de raisins, de fleurs et de fruits.

Construit en 121 avant J-C., il a servi une première fois pour le triomphe des armées romaines, conduites par les consuls Domitius Ahenobarbus et Fabius Maximus, victorieuses des Arvernes et des Allobroges.

Puis une seconde fois, après avoir été orné et restauré ( 142 ans plus tard) en 21 après J-C. pour perpétuer le souvenir de la soumission des révoltés gaulois Julius Florus et Sacrovir, que les légions de l' empereur Tibére eurent a réprimer en Gaule.

Les noms des principaux chefs gaulois vaincus ou prisonniers furent gravés sur les boucliers des trophées décoratifs qui existaient déjà, et la frise du monument reçut en belles lettres de bronze doré l' inscription:

 

«  TI .CAESARI . DIVI .AVGVSTI . F . DIVI . IVLI . NEPOTI . AUGUSTO . »

 A Tibére César au fils du divin Auguste  petit fils du divin César à Auguste

 

Ce n'est pas sans beaucoup de mutilations et d'éraflures que le monument a traversé plus de 20 siècles; mais il en porte glorieusement le poids. La conservation de l'arc de triomphe d'Orange dans son ensemble est due à une circonstance toute particulière.

Arc d'orange

Au XIIIième siècle, Raymond des Baux, un des Princes de cette fameuse Maison d' Orange qui a donné des rois à l'Angleterre et à la Hollande, se construisit un véritable logement dans l'intérieur de l'édifice romain.

L'Arc de triomphe, entouré de muraille et converti en forteresse féodale était surmonté d'une haute tour qu'on appelait la « Tour de l'Arc », et qui existait encore en 1721. Celle ci, quoique plus jeune de 1200 ans, s'est effondrée de vieillesse. Le colosse antique sur lequel elle était greffée est resté seul debout, toujours droit et fort.


A UN TRIOMPHATEUR

Fais sculpter sur ton arc, Imperator illustre,
Des files de guerriers barbares, de vieux chefs sous le joug,

Des tronçons d'armures et de nefs, et la flotte captive.

Quel que tu sois, issu d'Ancus ou né d'un rustre,
Tes noms, famille, honneurs et titres,

Longs ou brefs, grave-les dans la frise et dans les bas-reliefs,
Profondément, de peur que l'avenir te frustre.


Commenter cet article

Aizen 11/05/2011 00:39



J'ai déjà visité Orange par le passé, et en effet, cette ville est magnifique. Je ne me rappelle pas de cette arche, mais je la trouve vraiment belle. Tes explications historiques viennent
sublimer cet édifice. Ton article est vraiment intéressant, il permet de comprendre l'essence même de la présence de ces vieilles pierres, pour les remettre dans un contexte...d'une époque certe
révolue, mais qui nous laisse pensif.