Bail à faire le livre du compoix et cadastre 1563

Publié le par Fabrice

Le 21 août 1563

Bail à faire le livre du compoix et cadastre

pour les manants et habitants de Codolet

 

Les terres n’étaient pas classées en fonction de leur qualité agraire, mais selon une délimitation territoriale établie.
Le Terroir de Codolet était divisé en trois zones ou limites: la première proche de l’ habitat ( bon), la seconde un peu plus éloignée ( moyenne ) et la troisième touchant au confins du terroir ( faible )
Le critère fondamental est le plus ou moins grand éloignement vis-à-vis du village. En effet la distance à parcourir pour se rendre au travail, mener paitre le troupeau et surtout rentrer les récoltes dévalorisait les parcelles  lointaines.

 

« …. dans la maison de Jean Blanc, (dit de Vénéjan), lieutenant de baile dudit lieu, s’est assemblée la communauté dudit lieu, où ….  manants et habitants de Codolet comme faisant la plus grande et saine partie de la communauté, de leur bon gré, suivant la délibération du conseil, ont baillé à discret homme maître Clément Guigue, destraire et agrinasseur du lieu de Laudun, diocèse d’Uzès, à faire et parfaire le livre du compoix et cadastre dudit lieu, pour y incorporer et décrire toutes les maisons, terres, vignes, prés, jardins et autres propriétés assises dans la totalité du terroir et juridiction du lieu de Codolet ; également et bien au vrai pour icelui faire et parfaire pour en cotiser et départir les deniers du roi et autres qu’il faudra cotiser, au sol la livre, le fort portant le faible, entre ci et une année prochainement venant avec les pactes que s’ensuivent. Premièrement a été de pacte que le maître Clément Guigue sera tenu et devra faire trois livres dudit terroir, c’est bon, moyen et faible selon les limites que lui seront baillées, faisant estimation de la bonne terre à la somme de deux livres deux sols huit deniers la saunée, le moyen une livre un sol quatre deniers et le faible dix sols huit deniers pour saunée, les vignes passant pour terres, les maisons seront six livres, pour chacun canne des cours un denier …., mettre et coucher les quantités à chacun particulier comme ils les possèdent, dûment les commensurer, pour faire laquelle commensuration et assister à icelle, montrer les terroirs et limites et pièces particulières des habitants dudit lieu, lesdits habitants seront tenus leur bailler deux prud’hommes tels qu’ils aviseront. Pour quoi faire et parfaire lesdits habitants seront tenus payer et bailler audit Guigue quinze deniers pour chacune saunée tant des terres, vignes, prés que autres propriétés, sans rien lui payer des maisons et cours, qu’ils seront tenus lui payer la moitié fait le dextre, et l’autre moitié quand il rendra le livre fait et parfait en papier relié et couvert de parchemin bien et dûment. Item a été convenu et accordé que les habitants de Codolet seront tenus pourvoir audit Guigue d’une chambre et lit à leurs dépens tant qu’il vaquera au fait dudit dextre et commensuration, pareillement le tenir franc du passage du port et bateau qu’est sur la rivière de Cèze, allant du lieu de Laudun à Codolet, allant et venant pour le fait que dessus. Item s’il se trouvait qu’audit cadastre ait aucune faute icelui fait, ledit Guigue sera tenu le refaire à ses dépens comme ainsi il a promis. Promettant les parties respectivement ….. »

 

Publié dans Histoire de Codolet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article