Lettre du Pape Innocent VI après la capture du Chevalier Brigand

Publié le par Fabrice


pape-innocent-VI.jpg


A nos très chers enfants en Jésus-Christ, les illustres Louis, Roi, et Jeanne, Reine de Sicile, salut et bénédiction apostolique.

"Insatiable de maux, l'ennemi du genre humain, ennemi de la tranquillité et du repos des hommes, et surtout persécuteur infatigable des fidèles du Christ, ne cesse de chercher chaque jour les voies et les moyens de susciter des scandales au sein des nations et de s'opposer au bonheur des peuples.

 

Il doit être sans doute venu à votre connaissance depuis déjà longtemps qu'une idée insensée, une folie d'un genre extraordinaire s'est emparée de l'esprit d'un certain JEAN GUCCIO , citoyen de Sienne, et cela à un tel point, qu'inventant des impostures inouïes et plus que ridicules, il a osé et ose encore se dire le Roi de France et prétendre que le Royaume de France lui appartient.

 

Effronté dans ses paroles et fou dans son audace, quoiqu'une imagination si nouvelle, suggestion de l'esprit malin, soit tenue par nous «sans doute comme une invention, et qu'elle se présente à tous les hommes doués d'un jugement saint comme ridicule, il a trouvé cependant quelques hommes qui se sont faits les complices, les soutiens et les partisans de sa téméraire fantaisie, et parmi eux un CHEVALIER anglais nommé JEAN de VERNAY, exilé et banni d'Angleterre, à ce que nous avons appris, pour plusieurs crimes énormes, et qui, ne rougissant pas de se proclamer, sous le manteau de cette folie, Lieutenant du Roi de France pour ce Jean Gucio, s'est adjoint une troupe d’hommes armés, et a exercé le pillage, la rapine, le meurtre et l’incendie dans le Royaume de France comme un scélérat.

 

Pour comble d'audace, sous cette fausse qualité qu'il s'est arrogée, il s'est emparé par des efforts odieux d'un fort nommé CODOLET situé près de la ville d'AVIGNON; mais il est arrivé que dans une rencontre ce même homme a été pris par les gens de notre très cher fils en Jésus-Christ JEAN, l'illustre Roi de France, c’est là que dans un combat , il a été fait prisonnier; c’est là qu’il est encore retenu captif.


embuscade


D'un autre côté, Jean Gucio a été pris par les gens de notre fils bien aimé noble homme Mathias de Gisald, chevalier, sénéchal de votre province, et il est également détenu aujourd'hui par ce même sénéchal.

Comme il convient à Votre Excellence de défendre l'honneur et l'état de ce Roi auquel vous attache un lien de parenté qui n'est pas médiocre et de témoigner à son Royaume de France le zèle et l'entier dévouement d'une amitié fraternelle ; comme il est digne de vous rendre à ses prières, et, en tant que Dieu le permet, de satisfaire à ses justes et sages demandes, nous adressons vivement nos supplications et nos exhortations à votre sérénité pour que vous veuillez bien accueillir, autant que l'honnêteté vous le conseillera, les sollicitations qu'il aura jugé à propos de vous adresser, vous priant de vouloir bien donner à votre sénéchal, au sujet de Jean Gucio, tous les ordres que vous suggérera une honnêteté dévouée, pour que votre libéralité envers nous en soit hautement manifestée et pour que le Roi de France ait tout lieu d'être content.»

Donné à Avignon le 16* jour d'avant les calendes de mars, la neuvième année de notre pontificat (1361).


Commenter cet article

Dupoux Robert 20/04/2010 11:57



bravo pour cette lettre du Pape - hyper intéressante à connaître et pourquoi pas à utiliser pour uen animation !!!