Destin tragique

Publié le par Fabrice

Nous sommes le 18 Octobre 1840; Ce dimanche soir, le village de Codolet s'est endormi.Tout à coup 

des cris d'alarme se font entendre dans la rue du four banal.

Aussitôt l'agitation générale se manifeste dans la population tout à l'heure si paisible et si calme.

La cloche de l'église sonne à coups redoublés; le feu vient d'éclater à la maison du fournier.

L'effroi s'empare des esprits; chacun est transi et porte en soi le pressentiment de malheurs inconnus.

L'incendie devait être vaincu: pourtant un destin fatal semble planer sur la communauté villageoise.

 

 

Publié dans Chroniques de Codolet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article