Les Vieux de la Vieille de Codolet.

Publié le par Fabrice


Un vieux, on sait ce que c'est, même si l'âge à partir duquel on le devient aujourd’hui reste imprécis. On peut logiquement supposer qu'un vieux est marié avec une vieille.
Mais s'agit-il bien de la vieille du vieux dont il est question ?

Eh bien s'il n'y a aucun doute sur le 'vieux', il est certain que la 'vieille' ne désigne pas ici sa moitié.

 

Cette locution, qui date du XIXe siècle, est en effet une version courte de "un vieux de la vieille garde", car c'est bien de soldats d'une garde qu'il est question ici.

 

Mais quelle garde ? Il s'agit en fait de la garde impériale créée par Napoléon Ier en 1804.
Composée d'environ 100 000 hommes, c'était une troupe d'élite divisée en une vieille, une moyenne et une jeune garde.

 

Souvenons-nous de Waterloo et de son fameux "La garde meurt mais ne se rend pas ! ", attribué au Général Cambronne.
C’est à propos de cette garde-là que cette phrase fut prononcée. Une fois l'empereur déchu, les anciens qui racontaient leurs exploits aux plus jeunes étaient appelés "Les vieux de la vieille (garde)".
Avec le temps, ces soldats ayant été oubliés, « les vieux de la vieille » a fini par désigner des vétérans avec beaucoup d‘ expérience.


Soldat.jpg


« Quel roman que ma vie ! ».

 

La phrase est de Napoléon lui-même. On peut l’admirer, le détester mais en aucun cas l’ignorer ou le mépriser.
Le 15 avril 1821, lors de son exil à Sainte-Hélène, Napoléon dicte un testament comportant une partie qui doit se comprendre comme un acte de reconnaissance à l'égard de ceux qui, de 1792 à 1815, avaient combattu « pour la gloire et l'indépendance de la France ».
Dans ce but, il lègue la moitié de son patrimoine privé, qu'il estime alors à 200 millions de francs.
Vœu sans suite car, dès 1814, le traité de Fontainebleau avait décidé que les biens que l'empereur possédait encore, au moment de son abdication, devaient revenir à la Couronne. Le 5 août 1818, ces biens étaient confisqués au bénéfice du trésor Royal.


Bataille-Friedland.jpg


La Médaille de Sainte-Hélène.

 

medailleLe 12 Aout 1857, Napoléon III (alors Président), en créant la Médaille de Sainte-Hélène, exauce le vœu de son oncle.

 

Il honore " les militaires ayant combattu sous les drapeaux de la France de 1792 à 1815 ".

 

C’est la première médaille commémorative française.

Ce n'est pas une décoration sélective.

 

Elle concerne tous les anciens combattants de la Révolution et de l'Empire, sans autres critères que celui d’être vivants.

 

La distribution se fait dans toute la France le dimanche 15 novembre 1857, jour de la fête de l'Impératrice et anniversaire de la bataille d'Arcole.


 

Les plus vieux soldats de l'épopée impériale, du village de Codolet, « Compagnons de Gloire » de Napoléon Ier qui la reçurent furent:

 

- BERGEON André 1794 (63 ans) régiment du 21e de ligne Période: 1815-1815

- BERNE Guillaume 1790 (67 ans) régiment du 145e de ligne Période: 1812-1814

- BLEIN Louis 1790 (67 ans) régiment du 28e Leger Période: 1814-1814

- COLOMBIER Firmin 1784  (73 ans) régiment du 3e Leger Période: 1806-1809

- CORNAILLER Jean 1795 (62 ans) Régiment du 121e de ligne Période: 1815-1815

- COUVIN Etienne 1796 (61 ans) régiment du 5e de ligne Période: 1813-1815

- DAGON André 1792 (65 ans) régiment du 117e de ligne Période: 1812-1814

- ESTRAN André 1785 (72 ans) régiment du 5e de ligne Période: 1806-1807

- ESTRAN Jacques  1790 (67 ans) régiment du 7e Léger Période: 1806-1812

- FAURE Joseph 1794  (63 ans) régiment du 24e de ligne Période: 1813-1815

- MAïSTRE Joseph 1791 (66 ans) régiment du 116e chasseur Période: 1814-1814

- MALARTE André 1788 (69 ans) régiment du 29e chasseur Période: 1807-1808

- MARANDON Gilles 1791 (66 ans) régiment du 117e de ligne Période: 1815-1815

- MICHEL André 1792 (65 ans)  régiment du 11e de ligne Période: 1813-1815

- NOË Jean 1793  (64 ans) régiment du 7e d'artillerie Période: 1813-1815

- REMOND Pierre 1782 (75 ans) régiment: 11e de ligne Période: 1806-1815

- THOMAS Joseph 1794 (63 ans) régiment du 133e de ligne Période: 1813-1816

- VACHÈRE  Pierre 1794 (63 ans) régiment du 121e de ligne Période: 1815-1815

- VILLENEUVE André 1789 (68 ans) régiment: 7e de ligne Période: 1808-1813


Source: http://www.stehelene.org
 

Publié dans Histoire de Codolet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article